top of page

L'art thérapie en mouvement® et la maternité, comment se préparer à la naissance et à devenir mère ?

Dernière mise à jour : 15 juil. 2023

Ne plus se sentir seule avant, pendant et surtout juste après avoir donné naissance à son bébé. Comment gravir cette montagne où les émotions sont comme un grand 8 interminable et sans fin ? Je m'appelle Valérie Milone, je suis art thérapeute spécialisée dans la maternité, je vous explique en détails la matrescence et je vous accompagne dans votre renaissance et vous soutien dans votre nouveau soi, une fois que l'enfant naît.

Une femme enceinte avec un fond le foetus, son futur bébé, art thérapie et grossesse
La matrescence ou l’adolescence des mamans, devenir mère après la grossesse.

Soulager, soigner, aider, prendre soin de soi, avant la grossesse, mais aussi peurs, joie, frustrations, doutes. Comment passer de son statut de femme aimée, amante, maîtresse, fille, adolescente au rôle de mère, devenir maman ou bien donner naissance à son nouveau Soi. En quête d'identité, la place de la femme avant même qu'elle ne devienne maman change au fil des mois. Alors quelle place prend l'art-thérapie dans la grossesse d'une femme ?

Une étape dans la vie de beaucoup de femmes. Une crise qualifiée d’identitaire en psychologie aussi appelée parfois “matrescence”.

La matrescence ou l’adolescence des mamans, devenir mère après la grossesse.


Définition de la matrescence : contraction des mots maternité et adolescence.


Il n'est pas évident dans la vie d'une femme de basculer après une grossesse dans sa nouvelle vie de : maman. La naissance d'un enfant, c'est aussi la naissance d'une mère.


Une femme peut sentir que sa structure intérieure, son équilibre et sa stabilité émotionnelle se brise complètement quand elle se confronte à la maternité. Laura Gutman - auteure de - "La maternité et la rencontre avec l'ombre".

De par sa construction psychologique dans sa propre enfance va en découler ses comportements maternels. La grossesse, le projet de naissance, la naissance en elle-même puis la construction de la relation mère-enfant va amener la femme dans ses propres vécus infantiles. Des #peurs, des #angoisses enfouies dans l'inconscient peuvent ressurgir, et les #blessures non cicatrisées s’ouvrent. En plus de cette « #explosion » #émotionnelle, il y a le #changement #identitaire, #hormonal et même #énergétique propre à cette période.


La femme dans un contexte culturel et/ou social ne vit plus que par et pour son enfant. Comme si sa propre personne en était effacée ou au moins évincée le temps de la croissance de son enfant. Une mise en parenthèse de ses propres besoins, une charge mentale d’être une bonne mère devant la pression culturelle et familiale. L’équilibre nerveux et psychologique est mis à rude épreuve. La femme renie une partie d’elle-même et laisse une place prioritaire et primordial à son enfant. Son identité en tant qu’individu est menacée.


La place, la position, un nouveau statut, mais alors qu'est-ce que devenir mère ?


Parce que devenir mère, c'est se retrouver dans un nouveau positionnement

« hiérarchique » : autant social , culturel que familial. On peut bien parler de changement de statut, c’est un stade de référence dans la vie d’une femme.


La femme n'est alors plus « fille de » mais devient « mère de » source de conflit conscient et/ou inconscient, la femme traverse cette étape comme une réelle transformation. Une transformation qui va démarrer dès la grossesse.


Souvent le désir d’enfant et la projection de son Soi "devenir et être pleinement mère" se fait dans une idéalisation.

La femme imagine ce rôle comme quelque chose de beau, de fort émotionnellement, comme un aboutissement, parfois un objectif de vie en tant que femme. Même si elle a conscience des difficultés qu’elle pourra traverser : grossesse, accouchement, nuits courtes, etc. Elle ne l’a pas vécu et se retrouve souvent déstabilisée face à l’inconnu total de la situation. Face à la fatigue, aux tensions nerveuses, elle peut ne plus se reconnaître en tant qu’individu.


Une image négative d’elle-même peut l’envahir : son corps a changé, elle surréagit à des situations anodines, elle a des pertes de mémoire, elle ne s’épanouit pas comme elle se l'imaginait.


La question se pose après ce tourbillon d'émotions : Qui suis-je ?


Qui est-elle ? en tant que femme, en tant que mère. Toutes les facettes de son individualité s’en voit perturbées.


Si l’on considère que la grossesse est comme un état psychotique d'après le pédiatre et psychanalyste britannique Donald Winnicott. La femme replonge dans des reviviscences primitives d’angoisses liées à son propre vécu in utero, il parait tout à fait logique que la femme doive faire face à de multiples questionnements sur son statut à devenir mère.


L’accouchement plonge brutalement la femme au statut de mère, même si la grossesse prépare consciemment et inconsciemment à ce statut à venir il n’en est que soudain du passage de femme enceinte à mère.


Sans compter que ce passage est parfois mal vécu à travers un accouchement difficile, angoissant, douloureux et cela peut créer de multiples conflits psychiques, des angoisses face à ce nouveau-né qui peut être a failli ne pas voir le jour ou mis en danger sa propre personne.


La « matrescence » donc évoqué par Dana Raphaël, anthropologue américaine des années 70, comme un état de mutation de ce rôle de femme à ce rôle de mère. La transition de cet état de femme à celui de mère s’apparente, d’après elle, à celui de l’adolescence unie à la maternité.


Quête identitaire, une nouvelle étape dans la vie d'une femme, son nouveau rôle : être mère chaque jour, chaque nuit, chaque instant et chaque seconde de son existence. Indéfectible sensation qui bouleverse tout son être au plus profond.
On retrouve le foetus dans l'attente de sortir du ventre de sa future maman qui est encore une simple femme
Quête identitaire avec l'art thérapie en mouvement®


Un conflit individuel, conjugal et parental. Être femme et naître mère en même temps que son bébé rien de bien étonnant que de constater que nombreuses femmes rencontrent de grandes difficultés.


Quels sont les bénéfices de l'art thérapie pour les futures ou jeunes mamans ?


L’art thérapie en mouvement® apportant un exutoire d’expression ne peut qu’apporter de nombreux bénéfices aux femmes rencontrant des difficultés dans leur maternité.


Pouvoir trouver cet espace thérapeutique sécurisant et non jugeant où la créativité mis en avant permet de sortir des émotions souvent difficilement acceptables par la conscience mais aussi par l’entourage tout simplement. Le mouvement quant à lui permet une réelle reconnexion à ce corps parfois malmené, qui a changé, etc. Décharger dans le mouvement créatif les décharges émotionnelles, la charge mentale, la culpabilité, etc. Ancrer dans le corps le positif et la connexion à soi.


Grâce au concept très complet de l’art thérapie en mouvement® on peut :


Les problématiques psychologiques rencontrées dans la maternité se manifestent par de nombreux maux : #fatigue, #dépression #postpartum, #angoisses, #solitude, troubles alimentaires pouvant aller jusqu’à la #psychose #puerpérale et l’infanticide.

Des termes qui définissent l’état de la femme physique et/ou psychologique mais n’en déterminent pas la cause ! Et c’est bien cela que l’on peut déceler à travers l’art thérapie.


La mère d’elle à elle-même, va pouvoir trouver ses réponses et avancer dans son cheminement intérieur.


Se tourner vers l'art-thérapie en mouvement® est une aide précieuse pour s'accomplir en tant que parents.


Comments


bottom of page